Apprendre la programmation, pas si bête.

Home » Apprendre la programmation, pas si bête.

Apprendre la programmation, pas si bête.

« Améliorer mon enseignement: Comment j’ai appris la programmation à Wilhelmshaven, Allemagne »

Traduit de l’anglais par Pierre Olivier.

Ce que j’ai réalisé

En tant que future océanographe, ma formation universitaire tournait autour des sciences de la mer. Cette formation, extrêmement vaste et diversifiée, m’a permis d’explorer différents domaines afin de me spécialiser. Dans mon cas, j’étais attirée par la biologie des océans. J’ai donc suivi le plus de cours possible dans ce domaine. Par la suite, j’ai mené une étude de population lors de mon projet de 3ème année. Cependant, cela m’a conduit à laisser de côté la physique et les maths, pourtant outils indispensables à tout océanographe.

Les cours de biologie m’ont passionné. Néanmoins, alors que mes trois années d’étude touchaient à leur fin, j’ai réalisé que j’aurais aimé avoir de meilleures compétences dans certains domaines. L’une de ces compétences manquantes était en autre la programmation, comme par exemple l’utilisation du logiciel Matlab (une plateforme puissante universellement utilisée en sciences naturelles).

Et, alors que j’ai encore du temps pour réfléchir sur mon plan de carrière, je sais déjà que j’aimerais m’impliquer dans la collecte de données; et donc par la suite, des jeux de données (ou « data set » en anglais). En conséquence, l’analyse de ces données nécessitera des analyses statistiques poussées, ce qui nous ramène à la programmation. En fait, de nos jours, il devient de plus en plus difficile de réussir et survivre en tant que scientifique sans des connaissances approfondies dans des programmes tels que R ou Matlab.

Par chance, j’ai trouvé annonce sur le sujet en école d’été à Wilhelmshaven, en Allemagne. Le cours intitulé ‘Introduction to Data Analysis and Ecosystem Modelling’ portait sur l’analyse de données et la modélisation en écologie ce qui me semblait parfait pour ce que je recherchais. Ma candidature a été acceptée. L’avantage de ce genre de programme est leur bas prix. J’ai juste eu besoin de faire la route, dans mon cas depuis Southampton, et de payer des droits d’entrée d’une valeur de 150 euros. Pour un cours intensif d’une durée de deux semaines, c’est une très bonne affaire. (J’ai dû payer mes repas mais… j’aurais dépensé autant en restant chez moi).

 

Introduction to Data Analysis and Ecosystem Modelling
La promotion 2017.

Une grande opportunité

L’atmosphère de l’école d’été était géniale : 16 étudiants venus des États-Unis, de la Russie, de la Chine, et de tout un tas de pays européens. Nous avons tissé des liens et non seulement nous nous sommes beaucoup amusés pendant les pauses, mais nous avons aussi travaillé en symbiose pendant les cours et les travaux pratiques. C’était aussi très intéressant de découvrir les domaines et expériences de chacun ainsi que leurs études en cours. La promo comprenait des étudiants tout juste diplômés de licence mais aussi d’autres dans la dernière étape de leur doctorat, tous issus de branches variées comme la chimie, les sciences environnementales, et bien sûr les sciences marines.

Le programme comprenait plusieurs sorties dans la Mer des Wadden, des cours de modélisation et un large panel de travaux pratiques qui nous ont permis d’apprendre et de pratiquer plusieurs langages de programmations et logiciels associés (R, Matlab, et un modèle nutriment-productivité sous environmment Linux). Les cours furent organisés par l’Institut de chimie marine et biologie (Institute for Marine Chemistry and Biology, ICBM), associé à l’Université de Oldenburg (University of Oldenburg).

Cette université dispose d’infrastructures à Oldenburg (non côtières), à Wilhelmshaven (côtières) et  sur une des îles frisonnes, Spiekeroog, qui protègent la mer Wadden des marées de la mer du Nord. Nous avons pu visiter les trois sites et découvrir leurs objets d’étude. La visite de leur plateforme de suivi temporel, située au large de Spiekeroog, fut très passionnante. Sa fonction est de dépeindre et décrire l’environnement marin local au fil du temps. Cette station consiste, d’une part, en une plateforme surélevé 10 m au-dessus de la mer, à laquelle sont attachés divers instruments de mesure météorologiques et de mesure de l’état de la mer. D’autre part, la station comprend un cylindre posé sur le fond marin. Ce cylindre est composé de tubes horizontaux disposés à intervalles constants qui laissent passer l’eau de mer au travers de divers instruments qui mesurent la température et la salinité de l’eau; la turbidité du sédiment (parmi tant d’autres). Nous avons pu monter sur la plateforme et ensuite descendre au pied du cylindre pour observer les instruments. Si vous avez suivi, cela veut dire que nous étions 10m au-dessus et ensuite en dessous la surface de la mer !

La station de mesure.

Bien que l’école d’été fut difficile et demanda beaucoup d’énergie, elle fut très enrichissante et je me sens bien plus confiante dans mes compétences de programmeuse. Non seulement j’ai développé mes compétences de modélisation et de programmation, mais mon réseau professionnel s’est agrandi de 15 étudiants travaillant dans des domaines connectés au mien.

Si vous êtes encore à l’école et envisagez une carrière scientifique ou bien si vous terminez tout juste votre doctorat, sachez qu’il existe des écoles d’été ouvertes aux étudiants de l’enseignement supérieur. Elles vous permettraient d’acquérir des compétences qui pourraient être indispensables mais absentes de vos cursus respectifs. Cela vaut la peine de s’essayer à ces écoles d’été qui s’avèrent être des moments et lieux privilégiés d’apprentissage, de networking où vous pourriez peut-être créer LA connexion avantageuse.

Article rapporté et traduit par Pierre Olivier.

Auteur de l’article.

Chloe Nunn
Chloe NunnDiplomée de licence en sciences marines.
Diplomée de l’Université de Southampton (University of Southampton)
Mes autres articles

By |2018-08-14T08:50:51+00:00décembre 29th, 2017|Journal de labo, Nos invités|0 Comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Only two steps to go! Fill in this form and validate your email.


This website uses cookies and third party services. To ensure the best experience on Ocean Fact, review our Data Privacy policy and accept the terms. Available in French. Cookies Accept

Data Privacy - General information

Our website collects browser cookies. Once a user has subscribed to the website, we store his login data and preferences to ensure a faster experience the next time one user visit our website.

Personal Data

Third Party Plugins Our website is hosted at Hostinger webhost, provided by Wordpress Blog platform and designed using Avada theme. We use third party plugins to ensure our users data security but also experience on the website. For instance, those plugins can communicate with your computer to store data locally and make sure our readers will not have to load each content (e.g. heavy pictures) each time they visit our blog. Third Party Embeds Among other services, we embed third party services such as Instagram and Facebook which may collect data such as your logins. This can be the case if you use those medias to comment on the blog or to share articles from the blog.

Data Sharing (Pictures, Google Spreadsheets)

When a reader participate in the life of the website, we collect pieces of information such as usernames a Subscriptions Logins Blog User names and display names Third party User names (e.g. Instagram) Forms Emails Comments Ads

Cookies

Third Party Plugins and Embeds

The European Union’s General Data Protection Regulation (GDPR) place requirements on website owners to provide information about how website owners make use of their personal data. The different tabs explain how we make use of specific data. You can request at any time to access or delete your data as to review what information you agreed on sharing with us. For the full version of our privacy policy, visit the Privacy Policy page. Available in French.
gfghgf
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils